Vendredi 16 décembre 5 16 /12 /Déc 22:12

 Blancs

 

Bourgogne Blanc Chardonnay Jadot 2010 8,90 €

La vénérable Maison beaunoise excelle dans les deux couleurs, mais il faut bien admettre que c’est en blanc que son art est immédiatement compréhensible. Ce Chardonnay, très bourguignon dans ses arômes noisettés et sa fine sapidité, offre un superbe rapport prix-plaisir et s’appréciera autant sur des Saint Jacques que sur des poissons en sauce ou un plateau de fromages variés.

 

Domaine Long Depaquit Chablis Grand Cru Les Vaudésirs 2007 24,90 €

Un grand cru qui n'usurpe pas son identité et reste étonnamment accessible en prix : il faut en profiter, a fortiori les amateurs de Chablis qui trouveront là un millésime classique, vif, qui commence à peine à s'ouvrir. Très net, cristallin, doté de beaux arômes d'agrumes et d'une minéralité salivante, ce vin se déploie tout en finesse et en longueur. Noté 18,5/20 par BettaneDesseauve...

 

Beblenheim Muscat Sec 2010 4,50 €…

Et la 2ème à moitié prix jusqu’au 31 décembre ! Petit Muscat bien sympathique, avec ses arômes de raisin et de fleurs évidents mais pas entêtants, et surtout sa jolie vivacité qui en font un compagnon d’apéro ou de fruits de mer plus que décent.

 

Cave de Ribeauvillé Vendanges Manuelles Riesling 2010 6,50 €

D’une vivacité citronnée éclatante et d’une pureté cristalline, ce Riesling « Ultra Dry » ravira les amateurs de sensations fortement désaltérantes, au risque de désarçonner le palais des non-avertis. Personnellement rien que d’y penser ça me donne soif, et avec des poissons crus ou fumés, je ne vois pas mieux à ce niveau de prix !

 

Domaine Mittnacht Poussière d'Etoile Gewurztraminer 2010 Issu de l'Agriculture Biologique 9,95 €

Tout en restant dans le registre de la pureté, cet autre Alsace joue clairement la carte de son cépage et de ce qu’on peut couramment en attendre : fruité exubérant, caractère demi-sec, nuances épicées. Un Gewurz qui s’affranchit tout de même des caricatures par son équilibre et ses nuances, qui accompagnera fromages forts, foies-gras, plats au curry.

 

Château Pajzos Tokaji Harslevelu 2009 5,90 € (50cl)

Étonnant non ? Par son étiquette sobre et élégante, son caractère demi-sec, sa fluidité, ses arômes de tisane et de fruits frais, sa pureté… et surtout son prix. Très belle expression d’un cépage autochtone qui nous donne des envies de ballades à l’est…

 

Domaine Laougué Pacherenc du Vic-Bilh 2009 8,95 €

Nez révélant toute la typicité des beaux moelleux du sud ouest côté pyrénéen, avec des notes très fraîches et gourmandes de fruits exotiques. Belle vivacité, arômes intenses de jack, papaye et ananas. Une bouche à la fois langoureuse et pleine de tonus. Salade de fruits jolie jolie, jolie...

 

Château Tirecul La Gravière Cuvée Les Pins Monbazillac 2006 7,95 € (50cl)

Derrière le nom évocateur de cette propriété se cache le cru le plus réputé de Monbazillac, dont les plus grands spécialistes n’hésitent pas à comparer les meilleures cuvées au Roi Yquem. Dans un style forcément plus accessible mais tout de même impressionnant par sa richesse et le baroque de son expression, cette cuvée Les Pins escortera le foie gras, les desserts aux fruits et tous les têtes à tête, y compris avec soi-même.

 

Rouges

 


Château Rigaud Puisseguin Saint-Emilion 2009 7,50 €

 Robe noire violacée qui annonce bien sa puissance et sa netteté, une véritable compotée de fruits rouges et noirs en bouches, dense, sérieux, un classique qui appréciera surtout le canard et les plats en sauce.

 

La Closerie de Fourtet Saint-Emilion Grand Cru 2008 19,50 €

Le classicisme fait Saint-Emilion ! L’élégance d’un nez distingué et d’une structure raffinée l’emportent sur la retenue de la jeunesse et le côté austère de ce grand terroir. Carafé, ce « 2nd » plein d’élan est déjà délectable sur des viandes rouges !

 

Château Boyd Cantenac Margaux Cru Classé 1995 45 € Une appellation prestigieuse, dans un bon millésime vraiment à point, une propriété « hors modes ». Très tabac, avec une délicatesse de texture et une fraîcheur étonnantes, parfait pour les gibiers.

 

Domaine Louis Jadot Beaune 1er Cru Clos des Couchereaux 2003 21,90 €

On ne se lasse pas de redécouvrir les interprétations de ce millésime hors normes par la Maison Jadot et son « génial » maître de chais, Jacques Lardière, Professeur Nimbus de l’œnologie. Très beau nez d'une folle complexité, de bois précieux, d'encens, de cacao, bouche savoureuse, chaleureuse et encore vigoureuse, avec une finale fumée et un fort caractère qui appelle le lièvre par exemple.

 

Louis Jadot Pommard 1er Cru Les Epenots 2003 34,90 € Robe encore soutenue, à peine évoluée pour l'année, nez racé et torréfié, avec de fascinantes notes de thé Oolong, des arômes de fruits confits que l'on retrouve dans une bouche riche et onctueuse évoquant les beaux Châteauneuf-du-Pape, avec une dimension supplémentaire, à savoir une énergie peu commune et un sentiment d'apaisante plénitude.

 

Dauvergne & Ranvier Châteauneuf-du-Pape Grand Vin 2009 13,80 €

Cf la dégustation du 04 août sur ce blog… éloquent non ?

 

Dauvergne & Ranvier Grand Vin Saint Joseph 2009 Elu par le Jury Monoprix Gourmet 11,50 €

 Boyd95.JPGMon duo préféré réussit désormais aussi bien au nord de la vallée du Rhône que dans le sud. Distingué il y a près d’un an par cet impitoyable Jury, florilège : « Très beau vin fin, poivré, aromatique », « profondeur, finesse, élégance », « soyeux, équilibré » « notes de jus de viande avec une pointe mentholée » « belle longueur agréable », et mon préféré : « Vin très réussi, avec de la chair, des tanins fondus, pas de raideur ni de mollesse : consensuel dans le bon sens ». Sachant qu’il a beaucoup gagné en ouverture et en complexité depuis lors… Vous reprendrez-bien un peu de Dauvergne & Ranvier ?

Par desvinsdesbulles
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 24 octobre 1 24 /10 /Oct 23:37

ssssss.jpg 

Château de Suronde 2004 Vin de Table (Sauvignon d'Anjou!)

Pomme blette et agrumes confits, orange amère voire orange séchée, cloude girofle.

En bouche attaque en pureté, minéral, puis touche de vanille, bergamotte. Evolue de plus en plus vers la cire : l'aération le rend moins net et révèle l'élevage : probablement en bout de course !

 

Alsace Sylvaner Agathe Bursin "Lutzeltal" 2010

Nez d'abricot, de crème fraîche et de fleur d'oranger, avec une pointe de fruits exotiques.

Bouche doucereuse, très gourmande, dans le registre aromatique du nez, relativement fraîche mais avec une pointe de sucre qui lui donne un petit côté "too much" dans la séduction, serait-ce traître ? Cela coule tout seul pourtant !

 

Touraine Domaine Ricard "Les Trois Chênes" 2007

Pétrole et buis, "sauvignone" à plein nez, avec côté eau de rose. Tendu, très vibrant et minéral en bouche. Evolue vers un côté lardé et épicé, mais également sur les agrumes à l'aération.

Certes variétal mais de haut niveau, intense et riche comme rarement dans cette appellation.

 

Coteaux de Pierrevert Domaine La Blaque Réserve 2001

Premier nez fruits noirs, olive, poivres, épices (clou de girofle) huile d'olive, pruneau, eua de vie, cuir, sous-bois. Bouche à l'avenant, très complexe, vivante, avec un tanin savoureux, des accents balsamiques, une jolie longueur et une pointe d'eucalyptus en finale.

Vin particulièrement racé au nez, un peu moins raffiné en bouche, mais très évocateur et révélant son terroir, qui a pu être pris pour des crus plus huppés (Côte Rôtie, Hermitage).

 

Coteaux de Pierrevert La Blaque "Collection 7" 2001

Nez de fruits noirs et de poivre, légère touche de violette qui participe d'un côté entêtant, sans la complexité du précédent. Bouche également moins généreuse que le précédent, sur l'olive noire, le café, le bâton de réglisse, finale un peu racinaire, tanins fins mais relativement asséchants. Cette cuvée se distingue de la précédente par une sélection 100% Syrah (VS 20% Grenache) et surtout par un élevage 100% fûts neufs. Si cela était moins réduit et peut-être plus flatteur dans la jeunesse, se révèle a priori beaucoup moins captivant que la cuvée "milieu de gamme" à la garde.

 

Côtes de Provence Château Grand Boise Cuvée Mazarine 2010 rosé

Nez très agrumes et surtout pamplemousse, baies rouges, bouche idem, vive, dynamique, minérale, avec beaucoup d'élégance. Majorité de vieux Cabernets d'alltiude agrémentés de Syrah, un prototype original de beau rosé de Provence.

 

 

Côte Rôtie J. Boutin "Bonnevaux" (Stéphane Vedeau) 2006

Nez de figue, d'orange sanguine, de violette, réglisse, cuir, cassis, poivre vert. La bouche est assez massive par son côté pâteux et asséchant, malgré une fraîcheur soulignée par le côté poivré et de jolies notes végétales. Etrange conjonction entre un terroir et un cépage également lisibles, et entre une puissance affichée et une sensation de manque de maturité.

 

Cornas Domaine Courbis "Champelrose" 2008

Poivre, caramel, baies rouges, café. La bouche est marquée comme le précédent par le poivre vert, mais également par un boisé beaucoup plus... boisé, et une pointe de menthol. Vin qui divise, certains trouvant de la beauté à cette bouche puissante, d'autres étant rebutés par un boisé dominant tout le long de la dégustation. Personnellement pas ma première déception avec ce domaine que j'aimais beaucoup à une autre époque...

 

Champagne Chassenay D'Arce Cuvée Confidences BSA

Miellé mais tendance oxydé : hydromel ! Bouche pomme blette, amande, gelée royale, tisane à la verveine citronnée, sans grand relief ni profondeur. Une bouteille douteuse de prime abord, qui se confirme flinguée à la dégustation d'un autre échantillon de la même cuvée (100% Pinot Noir, allez comprendre le "S"...) quelque jours plus tard : "stuff happens" !

 

Côtes de Provence Château Grand Boise Cuvée Jadis 2010 rosé

Pas facile à goûter à ce stade de la dégustation, cet assemblage de très vieux grenaches et de Syrah partiellement vinifié en fûts neufs commence à peine à digérer son élevage... mais le fait bien. La fraîcheur est assez impressionnante à pareille époque, sur la feuille de citronnier et les herbes aromatiques.

NB : n'allez pas croire que je fasse du prosélytisme excessif pour un de mes terroirs favoris, ces deux bouteilles de Grand Boise ont été ramenées à l'improviste par l'ami Jacques B.!

 

Libertine N°9 de Vincent Roussely – Vin de table (Angé sur Cher 41 400)

Nez intense de poire William, de coing, avec des notes d'amande et de sirop de pêche. Bouche très salade de fruits, liqueur bien équilibrée, une Vendange Tardive de Sauvignon très bien foutue, gentiment lascive, qu'on aurait apprécié en 50 cl plutôt qu'en 37,5...

libertine.jpg

Par desvinsdesbulles
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 24 octobre 1 24 /10 /Oct 23:25

 

Lyrarakis Crète IGP 2010 "xzbxwzz" (pas de caractère grec sur mon clavier!) Cuvée Grande Colline

1er Nez olive verte, bourgeon de cassis, léger côté exotique évoquant le carambole. Puis évolue sur le minéral, la mangue un peu trop mûre, avec un côté floral (iris)

Bouche sur le muguet et la pierre à fusil, avec un côté résine de pin, une belle énergie, de la réduction noble, un grand équilibre.

Le Sauvignon et quelque variété locale de Muscat épaulent un cépage indigène majoritaire, le Vilana, visiblement de grand caractère : superbe découverte !

 

Vin de Pays des Côtes Catalanes Domaine Gauby "Les Calcinaires" blanc 2009

Nez de crème fouettée qui évoque les beaux Champagnes, de chocolat blanc, de confiture de pêche et de caillou. La bouche conjugue puissance et peps, gras et minéralité. A l'évolution pointent le combava et le poivre blanc, le petit élevage semble déjà bien fondu. Un joli vin dont la richesse trahit asssez facilement l'origine méridonale et appelle un plat à la hauteur.

 

Anjou Ferme de la Sansonnière "Les Jeunes Vines des Gélinettes" rouge 2005

1er nez sur le cuir, le sous-bois, les champignons, le poivron rouge, le tabac, le chocolat noir, le Zan, la mûre et la tourbe. Evolue vers l'hâtre, la tomate confite, évoquant même l'ail er le persil gratinés, enfin le Génépi !

En bouche également une forte concentration, un côté cacao, des fruits noirs, beaucoup d'originalité et de puissance, des tanins encore serrés, un côté racinaire et une superbe longueur.

Mark Angeli, le fameux biodynamiste corse de l'Anjou, a vinifié sans souffre cette cuvée sauvage que le temps et le carafage commencent à peine à dompter. Il paraît que plus jeune c'était imbuvable. Là c'est délicieux bien que caractériel, et beaucoup plus complexe et raffiné que certaines cuvées de blanc vinifiées sans SO2 par le même fut un temps. Le Cabernet Franc supporte vraisemblablement mieux l'exercice que le Chenin !

 

Riesling Spatlese Trocken Mosel - Kaseler Nieschen 1999

Pomme, hydrocarbure, de plus en plus minéral à l'aération avec un côté poudreux et une pointe d'agrumes, "aspirine UPSA".

La bouche donne une sensation de perlant qui contrebalance le côté demi-sec du vin, mais une perception d'alcool compromet ce fragile équilibre.

Très typé sympathique petit Riesling allemand mais peut-être un peu trop évolué à ce niveau ?

 

Coteaux du Loir Pineau d'Aunis Domaine de Cézin (F. Fresnau) 2009

Poivre "hymalayen", très végétal : rose et surtout géranium, mûre pas très mûre, raffle, léger champignon.

Texture assez riche en bouche, mais qui reste végétale, et se finit sur une pointe métallique. Evolue rapidement vers un côté foxé au nez, avec un peu de volatile. Bouteille un peu fllinguée ? On dira pudiquement qu'il y a bien mieux sur cette appellation...

 

Saint Joseph "Offerus" Jean-Louis Chave Sélection 2008

Tout d'abord fermé et sauvage, animal (fourrure) sur la gentiane et la violette, côté nature, avec des baies. Se précise sur la myrtille et l'encre.

Bouche juteuse sur ce côté baies noires, avec une finale vive sur le thym frais. Très dynamique et sapide, avec à l'évolution des notes de Zan et de raisin, une belle bouteille très typée de son terroir.

 

Bandol Domaine du Gros Noré 2003

1er nez terre noire et alccool, évoque plus le rhum que le vin. Un côté Amarone, mais il paraît que c'est français... A l'aération le fût prend nettement le dessus, y compris en bouche malgré une texture de velours. Peut-être la température de service trop élevée a-t-elle ruiné la classe putative du vin ?

 

DOC Langhe Chardonnay Vendemmia Tardiva "In Compleso" Tenuta Il Falchetto

Vanille, orange confite, très glace à la vanille uniforme en fait. Bouche un peu "Pulco citron sans l'acidité" et surtout caramel. Boisé jusqu'à l'écoeurement, très représentatif d'un certain style italien... pas le meilleur, cela va sans dire.

 

Saint Véran 2007 Jacques é Natahalie Saumaize "En Crêches" 2007

Exotique, annanas et mangue en boîte, "vieux fruit de la passsion". Bouche vive en attaque, sur un joli minéral calcaire, puis un côté lacté, citron vert, et une finale également citronnée. Peut-être un peu déroutant pour un Chardonnay mais délicieusement rafraîchissant.

Par desvinsdesbulles
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 24 octobre 1 24 /10 /Oct 23:05

4aout.jpg 

Champagne Le Mesnil Blanc de Blancs Grand Cru BSA

Nez de crème fraîche, léger sous-bois, beau registre pâtissier : beurre, brioche, poire.

Attaque franche, presque incisive, dévoilant immédiatement une évolution aromatique sur le miel, voire plutôt la cire d'abeille. Bulle fine, jolie vivacité.

Les arômes vont vers de la minéralité (calcaire), les noisettes, du toasté, une pointe de camomille. Un bel apéritif non dénué de matière, pour une fois clairement identifié comme un Grand Cru de la Côte des Blancs par un dégustateur expérimenté et en forme !

 

 

Acacacia du Jonc Blanc Vin de Table (24 230 Vélines)

Nez très oxydatif, avec un côté bière ambrée (Trapiste), cidré, sur les épices : curry, canelle.

Bouche en ligne avec ce nez original : riche, grasse ("y a à manger") plaine d'épices, avec de la mandarine confite, confiture d'abricot. Evocateur des fêtes de Noël, bien que sec ce vin paraît doux confronté au Poulet mariné coco-gingembre-basili-piment d'espelette !

Evolue vers le vieux Champagne éventé, avec des notes de litchi au sirop, de bouillon de poule et de thé sencha. Cet assemblage de Sauvignon-sémillon et de 2008 et 2009, bien que relativement agréable et assez intéressant, particulièrement dans l'accord mets-vins, porte les stigmates un peu trop prononcés d'une vinification sans souffre. Une fois de plus le côté "nature" gomme le terroir !

 

Cépages Oubliés d'Henry Marionnet : Gamay de Bouze 2010 (Vin de Table de Touraine)

Nez diversifié sur le sous-bois, le champignon frais, la fourrure et une corbeille de fruits rouges, avec un côté artichaut et une touche de calcaire. Tout de même le fruit ruge qui domine voire dérange ("ça pue le fruit!" s'exclame un dégustateur visiblement traumatisé par ses cueillettes d'enfance!) En bouche mûre et framboise, avec beaucoup de fraîcheur, et un côté herbacé, tirant sur le basilic voire le gingembre.

Très typé par le savoir-faire du vigneron, une expression enlevée d'un cousin du Gamay, ici donc à jus noir, classé en VDT car "teinturier", avec son petit caractère.

 

Châteauneuf-du-Pape Dauvergne & Ranvier Grand Vin 2009

Nez à la fois animal et floral, fumé, sur l'encre, l'orange amère (Cointreau), évoquant certaines expressions du Corton. Mêmes impressions en bouche, avec une note de gentiane.

A l'aération se complexifie et s'affirme puissament : cassis, garrigue, herbes de Provence (thym et surtout romarin), figue, en gardant un côté séveux ("ce côté floral, la vache !").

Bien qu'ayant selon un amoureux du cru "un putain d'accent de Cornas", ce vin dévoile plus sûrement ses origines méridionnales et sa forte proportion de Grenache dans une sincère fidélité à son terroir.

 

Alvarinho – Vinho Verde Sub Regiao de Mençao – Muros de Melgaço Colheita 2008

Premier nez très fermentaire, avec un côté lacté, évoquant le Champagne. Avec l'aération se révèle minéral, ciselé, avec des notes de glycine. Il laisse de plus en plus parler le caillou (granit ?) et évoque désormais un Riesling.

La bouche enrobe cette minéralité d'un peu de gras, de saveurs de fleurs blanches, de mangue, de fruits à noyau, avec une pointe noix de coco / vanille en finale qui signe un élevage ambitieux, pas encore totalement digéré.

Encore en devenir, à la fois très mûr et très droit, un Vinho Verde d'exception, aux antipodes de ce que l'on connaît gébéralement de cette appellation.

 

Coteaux de l'Aubance Domaine Montgilet "les trois schistes" 2009

Nez abricot sec, vanille, nougat blanc. Evolue vers le miel de forêt, la mangue confite et la tarte Tatin. Très gras et très miellé en bouche. L'accord avec le Canelé est parfait car celui-ci relativise la douceur d'un jus qui pourrait sinon paraître trop sirupeux.

Par desvinsdesbulles
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 25 septembre 7 25 /09 /Sep 15:30
jocelyn.jpg
On oublie assez souvent le cépage "Côt" lorsque l'on parle des vins rouges de Touraine. Evidemment, le Gamay est celui que l'on évoque en premier.
Le Côt porte également un autre nom, le Malbec. Cela est sûrement évident pour certains mais, pour d'autres, je pense que la précision s'imposait. Il y a d'ailleurs fort à parier que beaucoup ont plus souvent eu l'occasion de goûter du Malbec d'Argentine plutôt que du Côt de Touraine. C'est quand même un comble, non?
Au nez, c'est agréable car déjà très fin et expressif, avec de jolies petites touches de fruits rouges légèrement écrasés. En bouche, beaucoup de fraîcheur, de fruit et une belle acidité avec des tannins soyeux.
En résumé, c'est un vrai vin de plaisir, élégamment élaboré par ce jeune vigneron qu'est Xavier Weisskopf, un nom qui devrait faire parler, et longtemps, étant donné qu'il vient tout juste de passer la trentaine! 
Il produit, en plus du Côt, surtout des vins de l'AOC Montlouis-sur-Loire et un petit peu de Sauvignon et Cabernet-Franc de Touraine.
Pour information, je vous invite à faire un petit tour sur son site Internet. Vous découvrirez que le vin dont nous venons tout juste de parler provient de vignes agées de 65 à 119 ans...rien que ça!
lerocherdesviolettes.com
Par desvinsdesbulles
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus